agonia
english

v3
 

Agonia.Net | Policy | Mission Contact | Participate
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communities Contest Essay Multimedia Personals Poetry Press Prose _QUOTE Screenplay Special

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 
Texts by the same author


Translations of this text
0

 Members comments


print e-mail
Views: 192 .



Dis-lui à l’oreille...
prose [ ]
Hommage

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
by [gui ]

2019-05-08  | [This text should be read in francais]    | 



À mon frère Romuald qui nous a quittés le 2 juillet 2018


Mon petit frère,
dis-lui à l’oreille ceci pour moi :
« Ma chère Agathe,
toi mon épouse adorée,
ma presque parfaite,
le sais-tu comme j’ai pu t’aimer !?
Le sais-tu que je t’aime encore plus fort
là-haut où je te regarde !?

Ma chère Agathe,
toi la mère de mes enfants,
le grand-mère de mes petits-enfants
et l’arrière-grand-mère des tout petits derniers,
hélas que je n’aurai pas la chance de voir grandir,
tu es la maman et la grand-maman exemplaire
que tous rêvent d’avoir comme modèle.

Ma chère Agathe,
sache que j’ai été heureux,
parfaitement heureux à tes côtés.
Tu étais notre soleil et notre force
car jamais, oh non jamais !
tu n’as baissé les bras
devant les épreuves et les coups de Jarnac du destin.
Tu étais là toujours souriante,
prenant à bras le corps les difficultés et les malheurs,
leur tordant le cou et leur brisant les reins
afin qu’ils ne nous causent plus d’ennuis.

Ma chère Agathe,
je t’ai aimée dès le premier jour
où je t’ai rencontrée
et je t’ai aimée jusqu’au dernier jour
où je t’ai quittée
mais sache ma chère Agathe
que je ne t’ai pas réellement quittée
car je suis toujours avec et en toi,
jour et nuit,
et cela pour les siècles des siècles.
Amen !


Ma chère Agathe,
toi mon épouse bien-aimée,
ma presque parfaite,
je veille sur toi et nos proches,
nuit et jour
et lorsque sonnera ton heure,
c’est moi qui viendrai vers toi
comme au premier jour…
Je te tendrai ma main
et tu l’empoigneras fermement en souriant…
Ensemble nous gravirons l’escalier qui mène au Paradis,
oui de nouveau ensemble
mais cette fois-ci pour l’Éternité.
Amen ! »


.  |








 
shim Home of Literature, Poetry and Culture. Write and enjoy articles, essays, prose, classic poetry and contests. shim
shim
poezii  Search  Agonia.Net  

Reproduction of any materials without our permission is strictly prohibited.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Privacy and publication policy

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites!